Sophrologie : brève présentation

SophrologieLe terme sophrologie vient du grec sos, phren, logos, et signifie donc littéralement « science de la conscience en harmonie ».

Créée à partir des années 60 par un neuropsychiatre Colombien, le professeur Alfonso Caycédo, la méthode fut d’abord réservée au monde médical. Elle visait à proposer une solution douce et respectueuse des patients dans le traitement des troubles psychiatriques.

L’étude de la conscience pathologique amena ensuite le professeur Caycédo à s’intéresser à la conscience humaine au sens large, à expérimenter et constater les effets bénéfiques de sa méthode sur tout un chacun.

Sophrologie : des racines entre Orient et Occident

La sophrologie est un fleuve pourvu de nombreux affluents.

A l’Ouest, le professeur Caycédo s’est notamment inspiré de l’hypnose et de la phénoménologie. A l’Est, où la conscience est objet – et sujet – de pratiques spirituelles depuis des millénaires, ce sont le yoga indien, le bouddhisme tibétain et le zen japonais qui, dépourvus de leur connotation religieuse, ont conduit à l’édification des trois premiers degrés de la méthode.

Le résultat est un ensemble de techniques, basées sur la détente, la respiration, des gestes et des visualisations. Celles-ci permettent à chacun de dévoiler, mobiliser et renforcer en conscience ses propres ressources.

En ce sens, la sophrologie est avant tout une pratique. Pour porter ses fruits, elle ne nécessite pas un apprentissage intellectuel mais entraînement régulier.

Un sophrologue professionnel est un pédagogue. Formé à l’ensemble de la méthode, il adapte et transmet ainsi à son consultant, ou à son groupe, les techniques adaptées précisément à leur situation et à leur demande.

Pourquoi la sophrologie n’est-elle pas davantage reconnue ?

Discipline récente, la sophrologie est encore en voie de reconnaissance dans chaque milieu faisant appel à ses services (médical, social, sportif, éducatif, développement personnel). Malheureusement, elle peine à parler d’une seule voix en vue d’une reconnaissance officielle.

En France, quatre grandes entités distinctes proposent une formation professionnelle à la sophrologie, chacune arguant de sa légitimité. Par ordre alphabétique :

  • FEPS : Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie
  • IFS : Institut de Formation à la Sophrologie
  • Réseau des Académies de Sophrologie
  • Sofrocay: Académie internationale de Sophrologie Caycédienne

Les divergences d’orientation, querelles d’égos et autres enjeux financiers liés à la formation compromettent malheureusement le développement harmonieux de la sophrologie entre ces différentes branches.

L’auteur de cette présentation s’est formé auprès de deux de ces « courants » et est ostensiblement ouvert à tous. La sophrologie apporte des réponses probantes aux problématiques sociétales actuelles (stress chronique, dépression, burn-out, troubles anxieux, etc). Sa reconnaissance mériterait par conséquent une union sacrée plutôt que des luttes fratricides.

En vidéo : une succincte présentation de la sophrologie.

 

Top